Créée par Stéphane Arnoux et Hélène Rosiaux en 2016, Les films du chat sauvage est une société de production de films de toutes durées et de tous genres, au capital de 45 000 euros. 
 
Sans faire de distinction entre fiction et documentaire, nous envisageons notre développement à partir de projets ambitieux en terme de cinéma, mettant l'accent sur l'implication sociale et esthétique d'un cinéma produit en toute indépendance.  
 
Par ailleurs nous développons une collection d'édition vidéo de titres peu diffusés à destination des médiathèques et envisageons de travailler à terme sur un modèle de distribution alternative de films en réseaux (2 premiers titres actuellement distribués dont le film collectif Le cinéma français se porte bien et Léger tremblement du paysage de Philippe Fernandez).


Né en 1976, Stéphane Arnoux est photographe, musicien, auteur et metteur en scène au théâtre et au cinéma. Après un troisième cycle en arts du spectacle, son premier film La carotte et la bâton sort en salles en 2005. Suit Nos désirs font désordre (2009), Le cinéma français se porte bien (2014), réalisé avec deux camarades de l’Acid et Portrait d’une jeune femme (2018). Ses films tentent d’articuler l’intime avec le politique, dans le documentaire et la fiction.